Mauro Biglino " Ancien Testament - Le Plagiat " (1)
La Cavernes Aux Grimoires
Vous êtes "invité" ....!

Vous n'avez pas Accès à tous les Thèmes du Forum

---------------

- Vous avez besoin d'aide ....?
- Vous voulez poser une question ....?

---------------
Pour cela "simple et rapide"

Enregistrez vous....!
------------------

Au plaisir de vous compter parmi nous

 AccueilAccueil  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion    

Partagez | 
 

 Mauro Biglino " Ancien Testament - Le Plagiat " (1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marc
Administrateur
avatar

Messages :
224
Date d'inscription :
19/03/2014
Age :
69
N° de Département :
38
Localisation :
Nord Isère

Message Sujet: Mauro Biglino " Ancien Testament - Le Plagiat " (1)   Sam 2 Mai - 15:42

.

Cliquer ici pour voir : "Source -> Mauro Biglino":
 

Traduction d’une conférence de Mauro Biglino

( Turin , 13 Septembre 1950 ) est un historien , essayiste et traducteur italien . Étudiant de l'histoire des religions, qui se sont spécialisés dans la traduction hébraïque ancienne , il a également travaillé pour la maison d'édition Edizioni San Paolo .

Cette maison d'édition a traduit du texte massorétique originaux livres dix-neuf de la Bible, dont douze publiés dans le livre "Les prophètes mineurs»  et le reste dans "Les cinq Meghillôt"  .

Conférencier et conservateur de produits médiatiques sur les sujets abordés, comme un traducteur de la Bible, a été interviewé par la télévision nationale italienne et plusieurs stations de radio.


Les hypothèses découlant de la conversion


Selon Biglino, à travers l'analyse directe des rapports dans les textes originaux de la Bible, vous pouvez améliorer l'accès à la connaissance et la compréhension de la pensée religieuse.

Il traduit ce qu'il lit dans le ' Ancien Testament , ignorant délibérément les aspects de la foi, réservé à la sensibilité personnelle.

Biglino propose donc un examen de l'Ancien Testament par la traduction littérale du texte hébreu original, la Biblia Hebraica Stuttgartensia .

En particulier, les références sont placées dans l'importance et la connaissance technologique de ceux qui, selon l'auteur, aurait créé l'homme à son image et ressemblance. Il met également en évidence la façon dont, dans les textes bibliques, ils auraient trouvé des références à l'artisanat étranger - ou tout au moins à des appareils équipés de technologies ne sont pas connus à l'époque et ne sont pas compatibles avec le niveau de connaissances technologiques de la période - et la présence d'êtres d'autres planètes.

En plus des théories  UFO , expose traductions qui diffèrent dans la forme et dans le contenu de celles adoptées par les principales confessions religieuses, et trouvé des différences et de l'interprétation sémantique. Dans «La Bible n'est pas un livre saint», l'auteur, se concentre sur la façon dont la divinité, spirituellement parlant, ne serait pas présente dans l'Ancien Testament et les questions sur les changements éventuels subis par le texte et des figures actives dans les siècles pour donner effet à ces interventions.





Malgré ce que vous allez entendre, je dois vous préciser que je ne suis pas Ufologue, je n’étudie pas les OVNI, je n’en ai d’ailleurs jamais vu, pas plus que d’Orbe non plus ….

Je connais ces termes car depuis mes publications je reçois beaucoup d’infos sur l’Ufologie, je suis en réalité un traducteur de l’ancien Hébreu… c’est-à-dire un Hébreu « Masotéric ». Pendant une dizaine d’année j’ai traduit des textes pour l’éditeur « San PAOLO » (un éditeur lié au Vatican) qui a publié 17 volumes de traductions littérales de l’Ancien Testament … Ne les achetez pas, c’est pour des gens un peu spéciaux… je ne le conseille pas …

Voici en quoi consistait mon Job :
Je devais décomposer les mots Hébreu en leurs éléments de base, et les traduire de façon littérale, sans interpréter, contrôler que le texte Hébreu est écrit correctement ainsi que le texte Grec





Et je dois faire l’analyse philologique de toutes les formes verbales, donc tout ce que vous allez entendre vient de ce travail…
Donc pendant que je traduisais, j’ai commencé à réaliser certaines choses qui m’ont vraiment étonné.

Il y a un an et demi je me suis dit : « maintenant  il faut que je dise tout ça publiquement »

Évidemment, dès que le livre est sorti j’ai perdu tous mes contrats avec l’éditeur « SAN PAOLO » …. Mais je les comprends et ne leur en veux pas, ils n’avaient pas le choix, et aussi parce que sur le bouquin mon nom est à côté de celui de « Mgr RAVASI » qui est comme vous le savez le Directeur du concile Papale du Vatican, qui a autorisé la publication de sa théologie traditionnelle avec mon nom sur le livre.

Et naturellement l’éditeur n’apprécie pas trop de voir nos deux noms ensemble mais le livre est sorti donc on ne peut rien y faire. Evidement il n’y en aura pas d’autre à l’avenir … ils ont deux autres livre que j’ai traduit mais ils ne les publieront pas .. le livre de Joshua et le livre des Juges, mais ils ne vont pas les sortir, pas grave …. Je traduis pour moi à présent.


Alors juste pour être clair, c’est en fait un sujet délicat, je vais parler de la Bible, le livre sur lequel trois religions reposent, qui a engendré plusieurs théologies …

Je n’ai pas une vérité qui puisse remplacer les vérités de la foi, cela doit être dit clairement, si un jour tout cela est prouvé, ce que je crois avec assurance, je parle de ce qui est écrit dans le nouveau livre que je viens de terminer et qui est bien plus épais que celui-là, des choses que je dis dans mes conférences mais qui ne sont pas dans les bouquins, si un jour tout cela est démontré, pour les croyants qui ont la foi tout cela serait de toute façon inclus dans le plan de Dieu..

Je ne sais rien de Dieu, je n’ai pas la foi, sans pour autant partager le point de vue des athées  





On pense la Bible comme un livre rédigé il y a des milliers d’années, c’est comme ça, ce ne peut pas être autrement.

Mais en réalité, la Bible sur laquelle nous travaillons et dont je vais vous parler, est celle qui fut établie entre le 7ème et le 9ème siècle, c’est-à-dire entre 600 et 800, ce qui correspond en gros à la période au cours de laquelle … des Mérovingiens puis les Carolingiens s’imposèrent en Europe, quand Charlemagne bâtissait son Empire Romain, du côté de la Galilée une famille du nom de Moshez Beb Aaron Asher a défini la Bible telle que nous la connaissons.

Cette famille était en conflit avec d’autres familles, qui représentaient les écoles de Tiberia (au sens de Courant), il y avait l’école Palestinienne, celles des Samaritains, des Babyloniens


La famille Ben Asher l’a emporté et nous avons leur version de la Bible, nous aurions très bien pu avoir une version différente….
Pourquoi ?.... simplement parce que la première Bible a été écrite sous la forme d’une séquence de consonnes, ce qui  signifie que le travail effectué par les Masorets  - « les gardiens de la tradition » -  a consisté d’abord à déterminer les mots à partir des consonnes..
il fallait choisir des mots ! cela peut être fait de bien des façons. Dans un second temps ils ont dû insérer les voyelles, ce qui veut dire en fait – Choisir le mot et en déterminer le sens –


Un problème que ces gens ne se sont pas posés était celui de la question linguistique par rapport au choix des mots, ce qu’ils voulaient c’était faire un texte qui reflétait leurs croyances, et c’est ce qu’ils ont fait.

Donc il faut bien savoir que la seule chose dont nous soyons certains, c’est que nous savons que nous ne savons pas, c’est un fait !...
La théologie a ensuite lié la notion de RUACH à l’esprit, quand la figure de Dieu fut créée, mais en fait ce n’est pas le cas.

Je vais faire quelque chose, je vais faire un dessin sur papier et vous le ferez circuler … Voilà comment le RUACH était représenté dans les pictogrammes Sumériens, car ce mot à l’origine ne vient pas de l’hébreu mais du Sumérien





C’est le pictogramme fait par ceux qui ont vu le premier RUACH, c’est de là que vient de RUACH en Hébreu.

Donc c’est un concept dont on ne peut pas dire véritablement ce qu’il est, disons qu’on ne sait pas, donc soyons prudent … mais il peut se déplacer sur l’eau … pas de doute là-dessus.

Comme on ne sait pas ce que c’est, on va emprunter le nom du Vatican pour ce concept, afin d’être certain de ne pas se tromper. Si vous avez lu les dernières éditions du « Lexicon Recentis Latinitatis » publié par la « Libréria Editrice Vaticana » dans lesquelles on a inséré le mot latin, vous verrez que le Vatican a inséré l’expression « Navus Sideralis » ce qui signifie « Vaisseau Spatial ».

Ils ont mis aussi les expressions « Aria Navis » donc « Vaisseau Aérien », également « Aereus Viator » c’est-à-dire « Astronaute ».  Ils ont aussi inséré l’acronyme « RIV » pour « Chose inexplicable Volante », donc OVNI … !

On va donc appeler ce truc que vous voyez  une RIVRes Inexplicata Volans »)  comme celle-là, décrite au tout début, qui parlait de ces êtres. Ceux d’entre vous qui viennent de le voir comprendront que cette chose inconnue se déplaçait sur l’eau.
Si vous vous souvenez du début de la Bible, quand il est dit que Dieu au commencement a créé les Cieux et la Terre, vous savez aussi qu’il est écrit que le RUACH des Elohims, ou l’esprit de Dieu, planait sur l’eau

Le RUACH est défini ainsi. Pour « planer » le mot utilisé était un participe : « melahephet » qui signifie ( ?) et qui est utilisé en d’autres endroits de la Bible, notamment pour indiquer la façon particulière qu’on les oiseaux rapaces de voler, quand ils se laisseraient porter par le vent, sans battre des ailes

C’est donc ainsi que les Sumériens décrivaient le RUACH des Elohims, quelque chose qui à l’origine planait sur l’eau, sans battre des ailes
Cela veut dire qu’en Hébreu on a la description de ce que les Sumériens  ont décrit graphiquement, aucun doute sur le fait qu’ils parlaient de la même chose. De ce qu’on peut tirer d’une traduction littérale de la bible, ou plutôt de la définition des racines consonantes.

La Bible nous dit que nous avons été conçus en utilisant le TSELEM des Elohims, ce qui est généralement traduit par « à l’image de Dieu et à sa ressemblance ».


Vous connaissez tous le terme Elohim … ?
C’est un mot biblique qui est généralement traduit par « Dieu », mais en réalité Elohim est le pluriel d’ Eloha

Enfin PEUT-ETRE car du point de vue de la philosophie sémite les choses ne sont pas aussi simples qu’on le dit souvent, par conséquent ce n’est pas totalement certain que Elohim soit pluriel de « El », ils pourraient être deux formes anciennes d’un même mot, donc quand on parle d’Elohim on parle d’un concept qu’on identifie traditionnellement à Dieu. Mais ce mot dans la Bible désigne et s’applique à beaucoup de gens, beaucoup, aucun doute là-dessus. Indépendamment de la question de savoir si c’est un pluriel, il désigne beaucoup de monde


Officiellement nous sommes dons créée à l’image de Dieu, en réalité la Bible dit que nous sommes faits d’après sa ressemblance, mais avec quelque chose qui contient l’image des Elohims.

Les dictionnaires publiés par le Rbbis va plus loin, ils affirment que TSELEM vient du verbe TSALAM, qui signifie « la séparation de ».


Officiellement nous sommes dons créée à l’image de Dieu, en réalité la Bible dit que nous sommes faits d’après sa ressemblance, mais avec quelque chose qui contient l’image des Elohims. Les dictionnaires publiés par le Rbbis va plus loin, ils affirment que TSELEM vient du verbe TSALAM, qui signifie « la séparation de ».






En fait la Bible dit que nous avons été créés en utilisant une certaine quantité de matériel, qui contient l’image des Elohims et qui a été séparée.
Aujourd’hui tout le monde comprend immédiatement à quoi on se réfère quand on dit que l’on prend quelque chose qui contient l’image de quelqu’un …. C’est  de l’ ADN … !

Il est probable que ce récit Biblique soit le résumé des tablettes Sumériennes, en particulier dans le « Enula Elish », quand les Sumériens racontent les origines mais de façon bien plus précise que ce qui est raconté dans la Bible, car les Sumériens n’ont jamais eu l’idée de créer une Religion, ils n’ont jamais construit un seul temple, ne parlaient jamais de Dieu dans le sens où nous l’entendons , mais ils parlaient de ces êtres, Bagio Russo en a très bien parlé juste avant, ils respectaient très certainement ces êtres et ils en avaient peur, car bien évidement comme vous le comprenez, ces êtres étaient bien plus puissants, en terme de connaissance et de technologie, mais ils ne les considéraient pas comme des Dieux.

Les Sumériens ne construisaient pas de temple, au sens où nous l’entendons





.... / ....

à suivre - Partie2)







.



Si je crois à la réincarnation . . . . . . . . . Heuuuu ? . . . Pas possible d'être aussi  " CON " en une seule vie . . . . . . ! .  Rolling Eyes  

Revenir en haut Aller en bas
 
Mauro Biglino " Ancien Testament - Le Plagiat " (1)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
La Cavernes Aux Grimoires :: le plagiat biblique " Ancien Testament "-

Panneau d'administration